FAQ ImunoBran

1. D'où le complément du système immunitaire ImunoBran MGN-3 tire-t-il son origine?

Pour certains, le nom « ImunoBran MGN-3″ évoque un laxatif et peut rebuter ceux qui souffrent d'une pathologie mettant en jeu le pronostic vital ou ceux qui ont l'estomac fragile. ImunoBran MGN-3 néanmoins a de bonnes raisons de porter ce nom : il s'agit en effet d'un produit biologiquement actif à base de son de riz (bran, en anglais), fractionné et prédigéré par des enzymes provenant du champignon Shii-take. L'appellation ImunoBran MGN-3 se justifie donc pleinement même si pour les commerciaux une certaine connotation scientifique fait défaut ; on pourrait y ajouter, par exemple, le suffixe « immuno ». Il convient de rappeler cependant qu'en plus de son efficacité, ImunoBran MGN-3 se caractérise principalement par son innocuité. En outre, étant constitué de fibres solubles, le produit est sans effet laxatif.

2. ImunoBran MGN-3 est-il un stimulant immunitaire ou un immunomoduleur?

ImunoBran MGN-3 est un immunomoduleur qui ne stimule pas artificiellement le système immunitaire. En conséquence, les personnes qui bénéficient le plus du produit sont celles dont le système immunitaire est défaillant (si votre système immunitaire est normal, l'administration du complément ImunoBran MGN-3 n'apportera pas de différence majeure). Les moduleurs, en maintenant l'équilibre des paramètres biologiques en général, n'induisent aucun effet secondaire, contrairement aux stimulants qui, en agissant sur des paramètres spécifiques, peuvent créer un déséquilibre.

3. ImunoBran MGN-3 constitue-t-il un remède ou un traitement pour certaines maladies?

ImunoBran MGN-3, complément nutritionnel, permet de moduler la fonction immunitaire. Il sera donc vivement conseillé s'il entraîne une régression des symptômes d'une maladie ou d'un état pathologique particulier. Toutefois, ImunoBran MGN-3 ne doit pas être assimilé à un traitement ou un remède pour l'ensemble des maladies ou les états pathologiques. Il est plus souvent utilisé avec succès comme traitement d'appoint ou additif à un programme (classique ou autre), sur avis médical. Bien que le Professeur Ghoneum recommande un traitement classique pour réduire les tumeurs, il préconise l'adjonction simultanée d'ImunoBran MGN-3 pour permettre à la fonction immunitaire de jouer pleinement son rôle et au corps de rétablir son intégrité.

4. ImunoBran MGN-3 est-il bénéfique dans n'importe quelle maladie?

En général, toute personne atteinte d'une maladie impliquant une baisse des capacités du système immunitaire, peut attendre une action bénéfique de ImunoBran MGN-3, même si l'on doit insister sur le fait que ce produit N'est PAS un traitement en lui-même, mais un complément utile à prendre en plus du traitement. Les maladies/infections d'origine virale et les pathologies cancéreuses sont celles qui répondent le mieux à l'ImunoBran MGN-3 lorsque ce dernier est administré en complément d'un traitement adapté. Il convient cependant d'informer votre médecin des compléments que vous prenez. Alors que les traitements habituels du cancer tels que la chimiothérapie et la radiothérapie affaiblissent gravement le système immunitaire, diminuant par la même la qualité de vie, il n'est pas surprenant que l'un des bénéfices les plus marquants de l'ImunoBran MGN-3 réside dans l'amélioration de la qualité de vie en réduisant les effets secondaires de la thérapie.

5. Est-il conseillé aux personnes atteintes de maladies auto-immunes de prendre ImunoBran MGN-3?

Les maladies auto-immunes sont des états pathologiques au cours desquels le système immunitaire, ayant perdu la capacité de différencier le soi du non-soi, attaque le propre corps du patient. Des exemples de maladies auto-immunes sont la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, le psoriasis et la maladie de Crohn. Si le problème est grave, les médecins prescriront des immunosuppresseurs afin d'atténuer la gravité de cette auto-attaque. Les immunosuppresseurs sont également indiqués pour les greffes d'organes, de tissus ou de cellules afin de réduire le rejet par le système immunitaire. Si vous êtes traité par des immunodépresseurs, il vous est fortement déconseillé de prendre ImunoBran MGN-3, ou du moins non sans avoir préalablement consulté votre médecin. L'une des raisons à cela est que, chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes, l'activité des cellules NK tend à diminuer et le nombre de macrophages à fluctuer sensiblement. Dans ces circonstances, ImunoBran MGN-3 peut contribuer à stimuler l'activité de ces cellules NK et atténuer les variations du nombre de macrophages. Cependant, stimuler l'activité des lymphocytes avant de réduire suffisamment les fluctuations peut aggraver les symptômes pendant un mois environ après avoir commencé à prendre ImunoBran MGN-3. Pour cette raison, il est recommandé de débuter par de faibles doses et de les augmenter progressivement tout en surveillant attentivement les symptômes éventuels. L'effet anti-inflammatoire de l'ImunoBran MGN-3 est un facteur supplémentaire à prendre en considération. Le docteur Yuzo Endo, conseiller de Daiwa Pharmaceutical, souffrant de polyarthrite rhumatoïde, a expérimenté ImunoBran MGN-3 sur lui-même.

6. Puis-je prendre ImunoBran MGN-3 avec n'importe quel médicament?

Il est certes impossible de tester ImunoBran MGN-3 avec chacun des médicaments présents sur le marché. Après avoir été absorbé par des dizaines de milliers de personnes à travers le monde, il s'avère que ce produit à base de son digestible, ou glyconutriment, est sans danger ni contre-indications, hormis bien sûr les immunosuppresseurs. Il a également subi avec succès les tests d'évaluation en milieu hospitalier. Néanmoins si vous suivez un traitement (ou en cas de changement de régime), informez votre médecin avant de prendre ce complément.

7. Qu'est-ce qui détermine le coût de l'ImunoBran MGN-3?

Bien que l'ImunoBran MGN-3 soit « simplement » du son de riz prédigéré qui a été fractionné de manière à sélectionner des tailles moléculaires bien précises, le processus est lui-même très complexe à réaliser dans des conditions pharmaceutiques contrôlées. La production d'ImunoBran MGN-3 à partir de son de riz au cours de ce processus s'avère encore très faible, et rend le produit coûteux. À cela s'ajoute les investissements en recherche et développement supportés par Daiwa Pharmaceutical au fil des années pour mettre au point le produit, et vous comprendrez pourquoi le produit reste actuellement encore onéreux. Le prix de l'ImunoBran MGN-3 ne pourrait que diminuer dans le futur, avec l'amortissement des coûts de développement, de la prise en charge grandissante des coûts de la recherche par les hôpitaux, et le passage à une échelle de production industrielle.

8. Pourquoi les sachets de 1000 mg d'ImunoBran MGN-3 ont-ils un poids net de 2000 mg?

Chaque sachet contient 1000 mg d'ImunoBran MGN-3 actif. Le poids restant est dû à l'ajout d'excipients destinés à stabiliser le produit, conserver son intégrité (comprimés), en assurer la fluidité (sachets), et préserver ImunoBran MGN-3 (très hydrophile) de l'humidité.

9. Y a-t-il une différence d'efficacité entre les sachets et les comprimés?

Les fabricants d'ImunoBran MGN-3 assurent qu'il n'y a pas de différence d'efficacité selon la présentation du produit, 4 comprimés équivalents à un sachet : l'on ingère 1000 mg d'ImunoBran MGN-3 dans les deux cas. (Les comprimés sont commodes pour les personnes prenant de faibles doses d'ImunoBran MGN-3 ou qui veulent éviter d'avoir à dissoudre la poudre dans un demi-verre d'eau). Plus facilement absorbés, les sachets peuvent être pris vingt minutes après les repas, tandis que les comprimés seront idéalement ingérés au cours de ce dernier.

10. Quelle quantité d'ImunoBran MGN-3 dois-je prendre?

Chaque sachet contient 1000 mg d'ImunoBran MGN-3 actif. Le poids restant est dû à l'ajout d'excipients destinés à stabiliser le produit, conserver son intégrité (comprimés), en assure. En règle générale, de fortes doses d'ImunoBran MGN-3 ont tendance à optimiser le niveau immunitaire ou du moins à le normaliser beaucoup plus rapidement que des posologies plus faibles, et sont recommandées dans les cas sévères pour assurer un rétablissement rapide. Les posologies varient de 1000 mg par jour à 3000 mg par jour (3 sachets ) ou plus en fonction du poids de la personne. Un adulte en bonne santé ou ne présentant qu'un léger rhume ou une petite infection prendra 1000 mg par jour pour assurer une protection immunitaire et prévenir toute maladie. En cas de maladies immunitaires plus graves ou pour un rétablissement plus rapide, la dose sera de 1 sachet par jour (15 mg/kg/jour), tandis que pour les maladies immunitaires très graves, 3 sachets ( 45mg/kg/jour) par jour pendant 2 mois seront conseillés, après quoi la dose sera réduite à 1 sachet. (Si dans le même temps des traitements, tels que chimiothérapie ou radiothérapie sont administrés, il est alors conseillé d'augmenter de nouveau la dose d'entretien jusqu'à 3 g par jour ou plus, une semaine avant le traitement, et jusqu'à 2 semaines après). Il est toujours préférable de répartir les doses quotidiennes au moment de manger ; par exemple, une personne à qui 3 sachets ont été prescrits prendra 1 sachet au cours des 3 principaux repas.r la fluidité (sachets), et préserver ImunoBran MGN-3 (très hydrophile) de l'humidité.

11. Après une interruption ou une reprise d'ImunoBran MGN-3, quelle dose dois-je prendre?

Les personnes prenant un gramme (1000 mg ou 4 comprimés) ou plus d'ImunoBran MGN-3 par jour verront se produire un effet de modulation immunitaire optimal au bout de deux mois. En cas d'arrêt de la prise d'ImunoBran MGN-3, la fonction immunitaire retombera généralement à son niveau d'origine dans le mois qui suit en raison de la présence de facteurs immunosuppresseurs tels que maladies, régime inadapté, stress, toxicité, etc. (...).

12. À quel moment puis-je arrêter en toute sécurité la prise d'ImunoBran MGN-3?

Aucune hyporéactivité ni épuisement d'effet au cours du temps n'a été observé avec ImunoBran MGN-3 . Le produit peut donc être pris indéfiniment. Néanmoins le prix de revient d'une prise à long terme du complément peut s'avérer prohibitif, c'est pourquoi beaucoup de personnes souhaitent savoir à quel moment elles peuvent arrêter de prendre le produit. Si vous l'avez pris pour remédier à un état pathologique défini et que celui-ci a été traité avec succès, vous pouvez arrêter le complément ImunoBran MGN-3 ou le poursuivre à une dose d'entretien très faible. Si votre état pathologique persiste ou évolue, il est préférable de continuer à le prendre. Si vous stoppez les prises d'ImunoBran MGN-3, adoptez un style de vie sain afin d'optimiser votre fonction immunitaire sans adjuvant.

13. Puis-je alléger ma chimiothérapie si je prends ImunoBran MGN-3?

Des recherches laissent penser qu'il est possible de réduire les doses de chimiothérapie au fur et à mesure que la capacité du corps de se défendre augmente. Bien que des études menées chez l'animal abondent en ce sens, nous ne recommandons PAS cette pratique. Consultez toujours votre cancérologue.

14. Si j'entreprends une chimiothérapie/radiothérapie et choisis de prendre en même temps l'ImunoBran MGN-3, quand puis-je décider de commencer?

Le plus tôt sera le mieux, pour autant que votre cancérologue ne s'y oppose pas. Si votre système immunitaire est fort lorsque vous commencez la chimiothérapie ou la radiothérapie, le traitement sera plus facile à supporter et les effets secondaires seront moindres. Commencez immédiatement par une dose quotidienne élevée (3 grammes ou 3 sachets) afin de normaliser votre système immunitaire le plus rapidement possible. Vous réduirez peu à peu la dose d'ImunoBran MGN-3 à 1 sachet ou 1 gramme par jour après 2 mois, mais, si la chimio ou la radiothérapie se prolonge, il vous est recommandé de continuer à prendre la dose la plus élevée afin d'atténuer les effets secondaires. (Pour être efficace, cette posologie devrait être instituée une semaine avant le traitement et poursuivie pendant les deux semaines qui suivent.)

15. Les enfants peuvent-ils également prendre ImunoBran MGN-3?

ImunoBran MGN-3 est également tout à fait adapté aux enfants de tous âges. Les doses seront proportionnelles à leur poids. Ainsi, par exemple, un enfant de 20 kg prendra une dose équivalente au tiers ou au quart de celle d'un adulte.

16. Les femmes enceintes peuvent-elles prendre ImunoBran MGN-3?

Des femmes enceintes prennent ImunoBran MGN-3 sans aucun problème. Cependant, Daiwa Pharmaceutical nous informe qu'il ne peut recommander la prise d'ImunoBran MGN-3 à ce groupe spécifique de personnes tant que des essais à grande échelle n'auront pas été menés chez la femme enceinte, même si apparemment le produit semble sûr.

17. Puis-je donner ImunoBran MGN-3 à mes animaux de compagnie?

De nombreuses personnes donnent de l'ImunoBran MGN-3 à leurs animaux pour renforcer leur fonction immunitaire. À ce jour, nous savons que l'ImunoBran MGN-3 a été administré à des mammifères et des oiseaux. Cependant, nous sommes sûrs que la personne qui aura donné ce complément à son iguane préféré se manifestera aussitôt : les animaux inférieurs comme les poissons ont un système immunitaire plus primitif et ImunoBran MGN-3 leur est déconseillé. De même que pour les enfants, la dose sera proportionnelle au poids. Prendre 15 mg/kg/jour pour un enfant équivaut à une dose de 1000mg ou 1 sachet par jour pour un adulte. 

18. ImunoBran MGN-3 traverse-t-il la barrière hémato-encéphalique?

Cela n'a jamais encore été démontré. Il est fort peu probable que l'ImunoBran MGN-3 traverse cette barrière, sa masse moléculaire étant beaucoup plus importante que celle du glucose. Cela signifie-t-il que l'ImunoBran MGN-3 est inutile pour les personnes dont la croissance des cellules neurales est anormale? (...). Néanmoins, malgré la quantité limitée de données disponibles relatives aux effets de l'ImunoBran MGN-3 sur les tumeurs cérébrales, son administration ne peut que profiter à la qualité de vie des patients concernés. (Information du Dr. Endo, Japon.)

19. ImunoBran MGN-3 peut-il être administré dans le cas d'une greffe de cellules souches?

Lors d'une thérapie par des cellules souches, les personnes reçoivent des immunosuppresseurs pour réduire le risque de rejet. Pendant cette période, tout produit ayant pour effet d'augmenter la fonction immunitaire est à proscrire. Une fois les cellules souches greffées avec succès, et les immunosuppresseurs arrêtés, avec l'accord de votre médecin, ImunoBran MGN-3 pourra être pris pour aider le système immunitaire à se réguler.

20. ImunoBran MGN-3 est-il un produit stérile?

Comme tous les compléments alimentaires naturels, ImunoBran MGN-3 n'est pas un produit stérile. En fait, tout processus de stérilisation impliquant habituellement des températures élevées, voire même des pressions élevées, dénaturerait le produit. Il est cependant élaboré dans un laboratoire pharmaceutique et son conditionnement est très fiable. Ainsi, bien que la teneur bactérienne soit extrêmement faible dans ce produit, il fait partie des compléments alimentaires sûrs mis sur le marché. ImunoBran MGN-3 ne contient aucune bactérie nocive.

21. ImunoBran MGN-3 peut-il être « fait maison »?

Le processus de fabrication d'ImunoBran MGN-3 ne se limite pas à simplement mélanger des champignons Shiitake avec du son de riz. Les enzymes de ces champignons doivent être isolées, mélangées au riz puis, après un temps bien défini, les composés de faible poids moléculaire séparés par fractionnement des polysaccharides à chaîne courte ainsi obtenus. Il s'agit d'un procédé complexe, difficile à reproduire chez soi.

22. ImunoBran MGN-3 a-t-il été testé sur les animaux?

Société japonaise, la législation oblige Daiwa Pharmaceutical à tester la DL50 sur les animaux, pour des raisons de sécurité. Il s'agit d'un test auquel tout nouveau produit doit être soumis. Même s'il est regrettable, puisqu'il implique la mort d'un certain nombre de rats, ce test est légalement obligatoire. Sans ces données, aucun comité d'éthique n'autoriserait des essais ou des études d'ImunoBran MGN-3 sur l'homme, et le produit ne pourrait être mis sur le marché. Les autres expériences animales réalisées par la Société sont des essais « chroniques » destinés à étudier, chez le rat, les effets secondaires et l'activation du système immunitaire d'ImunoBran MGN-3. Aucun animal n'est sacrifié au cours de ces essais. Engagée dans une démarche éthique et responsable, Daiwa s'efforce de limiter ses expérimentations animales au strict minimum.

23. ImunoBran MGN-3 contient-il des OGM?

Pas du tout. ImunoBran MGN-3 n'est pas issu d'organismes génétiquement modifiés et ne contient aucun ingrédient qui le soit.

24. Après l'accident nucléaire de Fukushima, ImunoBran MGN-3 peut-il se révéler être radioactif?

Non seulement l'usine de fabrication de Daiwa est éloignée de la centrale de Fukushima, mais en plus, tous les lots d'ImunoBran MGN-3 sont contrôlés afin de détecter d'éventuelles traces de radioactivité. Aucun de ces lots contrôlés ne s'est jamais révélé positif.

25. Pourquoi les revendeurs hésitent-ils à mettre en avant les bienfaits d'ImunoBran MGN-3?

Dans la plupart des pays européens, les revendeurs ne sont pas autorisés à vanter les avantages thérapeutiques des compléments nutritionnels. ImunoBran MGN-3 est donc vendu comme complément permettant de stimuler les systèmes immunitaires défaillants. Aux États-Unis, les promoteurs semblent libres d'en dire davantage. Toutefois, dans ce pays, la revente du produit vient d'être interdite aux Laboratoires Lane en raison des prétentions qu'ils avançaient.